generation tahrir

TAHRIR-couv

Buy the book

« L’ultime symbole de la tyrannie du patriarcat en 2011, c’était Moubarak. Cette figure patriarcale cristallisait tous les malaises contre lesquels la jeunesse voulait se battre. Toutes les violences subies, la révolte qu’elle soit sexuelle, économique ou sociale. Le mal, c’était Moubarak. Et il mettait tout le monde d’accord : il fallait qu’il dégage. L’occupation de la place Tahrir a commencé tant bien que mal, avec fracas. En dix-huit jours, le raïs Hosni Moubarak, le seul président que les Égyptiens de moins de 30 ans avaient connu, a été balayé. Le SCAF (le conseil des forces armées) assurerait la transition. La joie était immense mais la révolte n’en était qu’à ses premières secousses. J’étais fascinée. Le mythe révolutionnaire dans son romantisme exacerbé m’éblouissait… »    

 Pauline Beugnies (extrait)

Le livre a été publié en janvier 2016 aux éditions du Bec en l’Air.